Les attractions touristiques des Provinces Maritimes au Canada

0
116

Situées sur la côte du Golfe du Saint-Laurent, le plus grand estuaire du monde, l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse sont des provinces pourvues de forêts, de lacs, de plages et remplies d’histoire.

L’Île-du-Prince-Édouard – Le Berceau de la Confédération et Anne… La maison aux pignons verts.

Cette Île est la province qui a le plus petit nombre d’habitants mais également la plus petite superficie du Canada, faisant d’elle un lieu très attrayant puisque c’est le seul endroit que vous pouvez traverser en un rien de temps.

En septembre 1864, l’Île-du-Prince-Édouard a organisé la conférence de Charlottetown, qui fut la première réunion du processus qui a mené aux résolutions du Québec, mais aussi à la création du Canada en 1867, bien que ce dernier ait refusé de se joindre au nouveau pays, restant ainsi une colonie du Royaume-Uni jusqu’en 1873 lorsqu’il nous a finalement rejoint.

Le bâtiment dans lequel la conférence a eu lieu est désormais fermé pour conservation, cependant toute personne qui souhaiterait en apprendre plus sur le sujet, peut visiter le Centre des arts de la Confédération, où se trouve une reproduction exposée dans la Chambre de la Confédération.

La capitale, Charlottetown, fondée en 1764, est une ville animée, avec son charme historique, ses festivals, ses magasins artisanaux et ses restaurants. Vous pouvez marcher dans les rues, tout au long de la promenade, ou même monter à bord d’un bateau pour profiter d’une toute autre vue.

Le pont de la Confédération, inauguré en 1997, est long de 12.9 km, il traverse le détroit de Northumberland et relie l’Île-du-Prince-Édouard au continent du nouveau Brunswick.

Le pont, ainsi nommé « Connexion Fixe » est l’un des monuments célébrés par l’île, connue pour être le « berceau de la Confédération ».

On ne peut pas parler de l’Île-du-Prince-Édouard sans évoquer Anne …. La maison aux Pignons Verts, un livre de Lucy Maud Montgomery, publié en 1908. Anne est l’un des personnages les plus connus du Canada, et a fait l’objet d’une adaptation en film, en série, et même en comédie musicale. La maison décrite dans les livres de Lucy Maud Montgomery se situe à Cavendish, sur la côte Nord de la province. Il est possible de la visiter.

L’Île-du-Prince-Édouard est une province située sur une toute petite île mais elle offre des parcs, des plages, des terrains de golf et est une destination réputée pour célébrer les mariages !

Pour en savoir plus : tourismpei.com/fr/ipe


Le Nouveau-Brunswick – Les marées, les rochers et les Acadiens

Environ les deux tiers de la population du Nouveau-Brunswick se déclarent être anglophones, le tiers restant se considère francophone.

Ces terres ont été parmi les premières à être exploitées en Amérique du Nord et colonisées par les Européens, à commencer par les Français au début des années 1600, expliquant ainsi l’influence française.

Nous aurions besoin de plus de place pour vous parler des villes de Moncton, de la capitale Fredericton et du port de Saint-Jean.

L’une des attractions parmi les plus répandues au Nouveau-Brunswick est le parc national Fundy, abritant les célèbres rochers d’Hopewell. Elle se caractérisent par des formations rocheuses causées par l’érosion des marées. En réalité, la base de ces formations est recouverte d’eau deux fois par jour, vous permettant ainsi de voir ces formations au ras du sol, en marée basse.

Si vous êtes plus aventurier, vous pouvez parcourir la promenade du sentier Fundy à vélo, faire une descente en rappel des falaises du cap Enragé, camper ou même faire une excursion en bateau pour observer les baleines.

Pour ceux qui préfèrent des endroits plus calmes, la province possède les plages les plus chaudes du Canada avec des températures pouvant atteindre 29 C, ce qui est plus chaud qu’une piscine olympique.

Au début des années 1700, les colonies françaises ont construit une partie de l’Acadie, une division coloniale de la Nouvelle-France. L’Acadie englobait les régions que sont aujourd’hui les provinces maritimes et certaines parties du Québec, ainsi que l’État américain du Maine. Au sud-est du Nouveau-Brunswick, se trouve la légendaire République du Madawaska.

Une balade le long des routes pittoresques de la côte acadienne du Nouveau-Brunswick vous conduira dans des quartiers dynamiques et dans des lieux riches en culture. Les musées, les sites historiques et les villages font revivre les 400 ans de la remarquable histoire des Acadiens, tandis que les restaurants et les galeries exposent un lien moderne du passé.

Pour en savoir plus : tourismenouveaubrunswick.ca


La Nouvelle-Écosse – les fossiles et l’UNESCO

Nous avons déjà parlé de la capitale Halifax dans la 20e édition ainsi que du Musée canadien de l’immigration du Quai 21, également situé dans la capitale. Faisons un tour dans d’autres régions de la province dans cette rubrique.

La Nouvelle-Écosse possède de nombreuses attractions telles que des phares, des plages, des parcs nationaux, des vignobles, des parcours de golf, leurs homards très réputés et beaucoup d’histoire.

En plus, la province possède cinq sites désignés par l’UNESCO, notamment le site de paléontologie des Falaises fossilifères de Joggins, surnommé les « Galapagos du Carbonifère » en raison de sa quantité abondante de fossiles durant la période charbonnière (de 354 à 290 millions d’années).

Vous pouvez longer la plage pour vous faire une idée de la vie sur Terre il y a 300 millions d’années. Avec plus de 15 km de falaises côtières, vous pouvez explorer les archives fossiles de la vie durant « l’âge du charbon ».

Il n’existe que deux centres urbains en Amérique du Nord figurant sur la liste de l’UNESCO : la ville de Québec, au Québec, et la vieille ville de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, considérée comme étant la meilleure ville coloniale britannique encore existante sur le continent. Une promenade inoubliable dans cette petite ville chargée d’histoire avec des magasins, des artisans et des restaurants.

En savoir plus : novascotia.com/fr


 « Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada ».