Entretien avec Cidalia Pereira et Valeria Sales – Centre Abrigo

"Centre Abrigo connecte les individus et les familles avec des possibilités. Au cours des 33 dernières années, l'agence a principalement fourni à la communauté lusophone de Toronto des services et des programmes qui cherchent à offrir des options et des opportunités aux individus et aux familles."

Traduction de Rosemary Baptista

Tout a commencé lorsque des femmes et des enfants maltraités de la communauté portugaise ont demandé de l’aide dans une église de l’ouest de Toronto. La demande était si grande qu’en 1990, le Centre Abrigo a officiellement démarré avec quatre employés à temps plein comme ressource pour ces victimes. Plus tard, l’agence est devenue un organisme de bienfaisance enregistré. En 1993, elle est devenue membre de Centraide du Grand Toronto.

Valeria Sales et Cidalia Pereira, Centre Abrigo

Même si plusieurs peuvent croire que le nom de l’agence fait référence à un refuge résidentiel pour femmes, ce n’est pas le cas, Centre Abrigo offre plusieurs services, dont : un programme de développement et d’intégration communautaire; aide pour remplir des formulaires gouvernementaux; groupe parental; conseils individuels; services aux nouveaux arrivants et à l’établissement; programme de réponse à la violence domestique ; Groupe d’entraide et d’aide aux personnes âgées, éducatives, récréatives; les adolescents contre la violence de genre ; violence contre les femmes (conseils); opportunités de bénévolat, etc.

Les services offerts à Centre Abrigo sont disponibles à tous les résidents de la région du Grand Toronto, et pas seulement aux lusophones.

“Depuis sa création, Centre Abrigo a adopté la vision selon laquelle nos clients se connaissent mieux et connaissent mieux leur situation. Nos conseillers écoutent, prennent des notes et proposent des suggestions sur les programmes et services que nous offrons. Mais le client gère lui-même l’orientation de ses soins. On leur offre des options et des opportunités pour s’améliorer et améliorer leur situation, mais en fin de compte, c’est toujours leur choix de procéder avec prudence.” – déclare Gerald Luciano, responsable de la collecte de fonds et des communications du Centre Abrigo.

“Au cours de la première année de la pandémie de COVID-19 (exercice 2019-2020), le nombre total de clients servis par l’agence était de 6 564 et nous avions 121 bénévoles. L’année suivante (exercice 2020/21), le nombre de clients était d’un peu plus de 3 700 et nous avions 43 bénévoles. Cela a certainement nécessité beaucoup d’ajustements. Le Centre Abrigo a certainement connu une augmentation de la violence contre les femmes au cours des deux premières années de la pandémie de COVID, en raison des multiples fermetures, qui ont obligé de nombreux auteurs et leurs victimes à passer presque tout leur temps ensemble. Lorsque la COVID a frappé pour la première fois, nous avons immédiatement proposé des conseils en ligne (virtuels) et par téléphone. Cela a été fait pour répondre aux besoins de nos clients alors que notre bureau était physiquement fermé. Nous avons rationalisé notre système d’admission pour mieux filtrer ces clients. ” dit Gérald.

Entretien avec Cidalia Pereira

Cidalia Pereira, responsable du conseil pour le programme de lutte contre la violence contre les femmes, est diplômée en services sociaux. Elle a plus de 20 ans d’expérience dans le secteur, travaillant auprès de femmes maltraitées ; les soutenir, accroître leur sécurité et réduire le risque de violence. Elle soutient l’équipe dans l’évaluation et la réponse aux besoins des femmes et des enfants, ainsi que dans la recherche de ressources et de soutien pour résoudre les nombreux problèmes auxquels ils sont confrontés.

WAVE – Selon le ministère de l’Enfance, de la Communauté et des Services de l’Ontario, “1 femme sur 3 et 1 homme sur 8 au Canada seront victimes de violence sexuelle au cours de leur vie, et pourtant beaucoup ne savent pas comment obtenir de l’aide.” Comment le refuge peut-il aider ces femmes ? Le refuge accueille-t-il également les hommes victimes de violences sexuelles ou de tout autre type de violence ?

Cidalia – La maltraitance peut prendre de nombreuses formes, notamment la violence émotionnelle, physique, financière et sexuelle. Centre Abrigo est largement connu dans la communauté lusophone pour fournir des services aux femmes victimes de l’une de ces formes d’abus. Si nécessaire, nous orientons les clients vers des ressources externes qui peuvent avoir plus d’expérience dans l’un de ces domaines.

Parfois, nous avons des clients masculins qui ont subi des violences physiques de la part de leur partenaire ou conjoint. Ils sont vus par l’un de nos conseillers ou orientés vers une agence plus appropriée si nécessaire.

WAVE – Comment préparez-vous votre équipe à aborder un sujet aussi lourd et délicat ?

Cidalia – C’est définitivement un défi. Au cours des deux dernières années, l’équipe a travaillé continuellement dans une perspective tenant compte des traumatismes. Nous travaillons beaucoup plus sur l’éducation sur ces questions et sur les soins personnels pour garantir que les membres de l’équipe restent en bonne santé mentale et fournissent les meilleurs soins possibles à chacun.

WAVE – Comment votre département s’adapte-t-il aux nouveaux défis ?

Cidalia – Changer notre système d’admission, en avril 2022, a été quelque chose de significatif et pour le mieux. Les femmes reçoivent des soins beaucoup plus rapidement aujourd’hui que par le passé. Nous savons que la violence domestique ne va pas disparaître comme par magie. Il est donc de notre devoir de veiller à ce que nos clients reçoivent les meilleurs soins, le plus rapidement possible, dans notre agence ou chez l’une de nos agences partenaires du secteur des services sociaux.

Entretien avec Valeria Sales

Valeria Sales, coordonnatrice des bénévoles du Centre Abrigo, agit à titre de chef d’équipe pour le programme de développement communautaire et d’intégration, qui fournit des informations sur tous les crédits et avantages disponibles aux clients. Le programme crée un plan de service unique basé sur les besoins et les demandes du client. Valeria anime également des ateliers sur le rôle parental pour les femmes, dont un intitulé “Success by Six (succès par six).” Elle est diplômée en services sociaux et communautaires, en orthophonie et d’une maîtrise en psychomotricité-développement de l’enfant. Valeria travaille à l’agence depuis près de 23 ans.

WAVE – Quelle est l’importance du volontariat ?

Valeria – Le bénévolat est l’épine dorsale invisible des programmes et services offerts par notre agence. Chaque bénévole est entièrement formé. Certains assistent directement les clients, tandis que de nombreux autres assistent nos conseillers, expérimentés dans une grande variété de tâches. En tant qu’agence, nous avons la chance de compter sur une longue histoire de bénévoles fidèles et dévoués, et nous ne saurions trop remercier chacun d’entre eux.

WAVE – Comment peut-on faire du bénévolat au Refuge ? Quel type de formation doivent-ils avoir ? Ont-ils besoin de la langue portugaise ?

Valeria – Tout le monde peut faire du bénévolat au refuge. Appelez simplement notre agence (416-534-3434) ou visitez notre site Web (www.abrigo.ca) pour savoir comment procéder. Il vous suffit d’apporter avec vous un esprit sain et le désir d’aider les autres. Nos bénévoles viennent de tous types d’horizons, de niveaux d’éducation et de compétences linguistiques. Il est utile de savoir parler portugais, car la plupart de nos clients parlent cette langue, mais ce n’est certainement pas une obligation.

WAVE – Existe-t-il une formation pour les bénévoles du Centre Abrigo ?

Valeria – Oui, nous évaluons dans quel domaine de notre organisation la personne souhaite devenir bénévole et elle recevra toute la formation nécessaire pour remplir les tâches qui lui sont assignées.

WAVE – En 2021, il y avait 43 bénévoles ; en 2020, il y en avait 121. Comment s’adapter et recruter des bénévoles pendant une pandémie ?

Valeria – Avant la pandémie, nous avions souvent plus de 120 bénévoles au bureau chaque année et lorsque nous sommes tous passés en mode arrêt et que le bureau était physiquement fermé, nos bénévoles ont également dû y aller virtuellement. Cependant, certains se sont également éloignés. Plusieurs de ces quelque 40 bénévoles effectuaient des contrôles de bien-être auprès des membres de notre programme pour personnes âgées. Les bénévoles les plus qualifiés et les plus expérimentés aidaient les clients par téléphone. Évidemment, notre programme de bénévolat a été touché, mais un travail précieux était accompli quotidiennement. Cela ne se faisait tout simplement pas au bureau. Au cours du dernier exercice financier (2022/23), 73 bénévoles ont fourni un total de 9 501 heures à l’agence.

WAVE – Comment voyez-vous le département des bénévoles évoluer ?

Valeria– Avec le retour progressif à 4 journées complètes par semaine au bureau, nos bénévoles reviennent lentement aux chiffres d’avant la COVID. Il est également clair que les conseils virtuels ou les services téléphoniques ne vont pas disparaître. Ce modèle hybride fera partie de notre culture pour nos clients, employés et bénévoles. C’est donc un mélange intéressant pour l’avenir. En fait, nos bénévoles nous rejoignent parfois pour une seule journée ou une seule activité, comme le défilé du Portugal Day (le jour du Portugal). D’autres fournissent des centaines d’heures de service engagé chaque année. Cela ne changera pas à l’avenir.

Service et opportunités au Centre Abrigo

Les Services Clients Virtuels de Centre Abrigo sont offerts du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 le matin et l’après-midi, de 13h00 à 17h00. Les clients et toute personne intéressée par nos services peuvent appeler, laisser leur nom et leur numéro de téléphone et notre personnel de bureau vous rappellera à partir d’un numéro de téléphone confidentiel dans les 48 heures.

Centre Abrigo est toujours à la recherche de bénévoles qui souhaitent aider les autres membres de la communauté.

Appelez le 416-534-3434 et demandez Valeria Sales, coordonnatrice des bénévoles. De plus, si vous êtes un étudiant en travail social à la recherche d’un stage et que vous parlez couramment le portugais, veuillez appeler le numéro principal indiqué ci-dessus. C’est une merveilleuse opportunité pour vous de développer vos compétences en matière d’accompagnement, de service social et de gestion. Centre Abrigo offre également des emplois d’été aux jeunes dans le cadre du programme Emplois d’été Canada.

Tel.: 416-534-3434 | Texte: 416-534-8026
Courriel: [email protected]

Site Web: abrigo.ca

Advertisement