Mon Canada #4 – Larisa Santiago

0
169

Brazilian Wave veut connaître votre Canada à travers ses expériences et ses opinions. Découvrez le Canada par la chanteuse et compositrice Larisa Santiago. Larisa a participé à Wave On-The-Go, le podcast Wave. Vérifiez le lien http://bit.ly/2V9Em0m

Texte original en portugais. Traducion: Google Translate

Larisa Santiago

D’où venez-vous? Belo Horizonte, Minas Gerais
Quelle ville habitez-vous au Canada? Toronto, Ontario
Combien de temps au Canada? Huit ans
Que faites-vous au Canada? Je suis le métier de chanteur et compositeur


Pourquoi le Canada?

J’ai choisi le Canada pour être mon étudiant d’échange à l’âge de 17 ans. J’ai toujours voulu parler couramment l’anglais, et quand j’ai presque atteint le niveau de professeur dans une culture anglaise, j’ai pensé qu’il était temps de faire un échange et de rassembler tous les morceaux de mon anglais. Comme je voulais aussi poursuivre mon rêve de carrière artistique, j’ai choisi un lycée qui avait un cursus artistique très solide. J’ai fini par tomber amoureux de l’école et du pays. L’échange d’un an, prévu depuis longtemps, a fini par devenir 2, puis j’ai été accepté à l’Université de Toronto après avoir obtenu mon diplôme d’études secondaires et aujourd’hui je reste au Canada.

Quelque chose que vous aimez au Canada

J’adore la manière ouverte et amicale du Canadien. Beaucoup de gens disent que les Américains sont des gens froids, mais je pensais le contraire. Il est très facile d’interagir avec les gens d’ici – de l’amitié au professionnel. Vous pouvez, par exemple, envoyer un e-mail à quelqu’un à qui vous avez envie de parler et en savoir plus sur sa carrière et la personne accepte de prendre un café avec vous et de parler. Je pense que c’est incroyable au Canada!

J’aime aussi beaucoup les différents scénarios du Canada – par exemple, Victoria est complètement différente de Toronto – le pays a une immense variété naturelle et est très beau. Sans emporter que vous pouvez en apprendre davantage sur chaque culture dans le monde sans quitter le pays. Le multiculturalisme canadien est aussi quelque chose qui m’enchante beaucoup. C’est très difficile pour moi de dire une seule chose que j’aime le Canada haha!

Quelque chose que vous n’aimez pas au Canada

Hiver – et je pense que même le Canadien lui-même n’aime pas ça … haha. Il fait très froid ici. Et quand il fait froid, l’envie du Brésil se resserre et parfois je me demande “Pourquoi suis-je ici?” – mais l’hiver passe et Toronto est encore plus charmante, au printemps et en été.

Um lugar que você gostaria de visitar no Canadá

J’ai plusieurs endroits que j’aimerais visiter, mais un en particulier est Banff. J’en vois des photos et c’est la plus belle chose! Je veux aussi visiter Montréal, Ottawa et Kelowna.

Un endroit que vous aimeriez visiter au Canada

Victoria a été la première ville dans laquelle j’habitais au Canada et c’est là que j’ai appris à parler anglais. J’ai fait mes deux dernières années au secondaire là-bas et j’ai donc pu connaître de près la culture canadienne. J’ai été très bien reçu et j’ai rencontré des gens qui sont mes amis jusqu’à aujourd’hui. On peut dire que Victoria est mon lieu de baptême au Canada. Ce fut ma première impression du pays et il aura toujours une place gardée dans mon cœur. Il y a ma deuxième maison au Canada, disons, après Toronto. Mon meilleur ami est de là, donc quand je peux, je retourne dans cette ville.

Quels conseils ou suggestions donneriez-vous à quiconque souhaite venir ici?

Ma situation de quitter la maison était très différente de celle de beaucoup de gens. Pour les étudiants qui sont encore au secondaire et qui planifient un échange, je recommande à 100% le Canada. Si vous cherchez aussi un endroit où vivre, je le recommande vivement. La seule différence, je pense, c’est que lorsque vous venez à l’adolescence, le processus d’adaptation est plus facile que lorsque vous êtes un adulte.

Mis à part d’autres exigences – en tant qu’adulte, la plupart du temps, si vous souhaitez immigrer, vous devez déjà avoir un emploi ici, ou demander la permanence, différents aspects.

Pour les étudiants, je pense qu’il doit y avoir une étude bien documentée de l’endroit où la personne veut étudier et où elle se trouve. En ce qui concerne les adultes, je pense que la personne doit avoir déjà fait une planification financière très bien planifiée et se préparer à faire face à un travail lourd au début, car, même si la personne a vu du travail, elle entre parfois dans la branche du travail que j’ai fait au Brésil n’est pas facile. Ici, les entreprises n’acceptent pas de diplômes d’autres pays – d’une manière ou d’une autre, la personne doit avoir une formation universitaire canadienne. Je pense que la dernière suggestion que je donnerais est de bien rechercher ce que vous voulez faire, d’apprendre tout ce que vous pouvez sur le pays et de faire un plan réaliste (financier, éducatif – apprendre l’anglais, aller au collège / université, même le logement). Passer d’un pays à un autre n’est pas facile – il faut parfois partir de zéro et faire des sacrifices – des choses que chacun doit analyser.

Une photo au Canada que vous aimez

Ma performance scolaire à Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique.


Joignez-vous à mon Canada! Envoyer un e-mail à [email protected]