Montréal, un pôle mondial d’enseignement et d’innovation qui attire les étudiants brésiliens pour les MBA et les cours post universitaires

John Molson (JMSB) de l’Université Concordia

Montréal, la deuxième plus grande ville francophone au monde, se consolide comme une attraction mondiale importante pour les personnes intéressées par les études post universitaires et les MBA. Au cours des dix dernières années, la ville a vu doubler le nombre d’étudiants étrangers, consolidant ainsi sa position comme l’une des principales destinations pour ceux qui souhaitent allier qualité de vie et éducation, avec un prix plus abordable que ses équivalents en Amérique du Nord et L’Europe .

« Montréal est la capitale universitaire du Canada », souligne Christian Bernard, vice-président Talents internationaux et communications chez Montréal International. Il met en valeur les 15 institutions universitaires, plus de 90 collèges et 50 centres de formation professionnelle de la ville concentrés dans la région métropolitaine de la ville. “Nous offrons des cours reconnus mondialement et, en plus, Montréal est l’une des meilleures villes des Amériques pour sa qualité de vie.”

Montréal joue également un rôle crucial dans la connexion de l’Amérique du Nord, de l’Asie et de l’Afrique, grâce à sa situation géographique et à son environnement bilingue qui englobe l’anglais et le français, créant une mosaïque culturelle unique et attrayante. Bernard souligne par ailleurs que la région a développé ces dernières années une expertise dans des secteurs à forte valeur ajoutée, comme l’intelligence artificielle, la fintech, la cybersécurité ou le jeu vidéo.

Tous ces facteurs ont attiré des étudiants du monde entier. On estime qu’au cours de la dernière décennie, le nombre d’étudiants internationaux a augmenté de plus de 100 %, pour atteindre actuellement 55 000.

Comme les bonnes nouvelles se répandent aussi, en mars dernier, la métropole québécoise a été élue meilleure ville au monde pour étudier, selon un rapport du site Internet Le Professeur Utile. Montréal s’est également démarquée par la gentillesse de ses habitants, contrastant avec Toronto qui a reçu zéro sur cet aspect et s’est classée 20e.

Tous ces avantages séduisent les Brésiliens, qui suscitent également un grand intérêt auprès des institutions locales. L’École de gestion John Molson (JMSB) de l’Université Concordia, en collaboration avec la Fédération des entreprises canado-brésiliennes (FCBB), a organisé en novembre un webinaire en portugais, qui couvrait les processus de candidature et les opportunités de bourses.

JMSB propose des programmes de MBA et de maîtrise dans divers domaines, notamment la finance, le marketing, la comptabilité et l’administration des affaires, notamment en proposant des bourses. « Les Brésiliens ont tendance à être de bons étudiants en MBA », souligne Christopher Wise, directeur du recrutement des étudiants de troisième cycle de l’établissement. « Et ils ont tendance à apporter avec eux une riche expérience professionnelle, ce qui augmente la qualité des discussions en classe », explique Wise.

Il n’est pas nécessaire de chercher bien loin pour trouver des exemples de réussite. Un cerveau brésilien brille au sein du personnel de JMSB, tant dans l’enseignement que dans la recherche. Titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise en psychologie du sport de l’Université McGill et d’un baccalauréat en psychologie de l’Université de Brasilia, le professeur et chercheur Dr William Falcão, 40 ans, réside au Canada depuis plus de 15 ans et est une référence dans son domaine. “Faire un MBA ou un diplôme de troisième cycle dans la ville donne aux étudiants l’accès à un précieux réseau de professionnels pour développer une carrière internationale”

C’est l’objectif d’Alana Rivera Matos, 29 ans, arrivée en septembre à la ville aux cent clochers pour se consacrer à un master en marketing. Diplômée en administration des affaires et d’un diplôme de troisième cycle en Big Data et intelligence marketing de l’ESPM (Escola Superior de Propaganda e Marketing) de São Paulo, elle souhaite explorer de nouveaux potentiels dans sa carrière. « J’ai choisi John Molson principalement parce que c’est l’une des meilleures écoles au Canada, mais aussi parce qu’elle est plus abordable », explique Alana. « Cela a été une expérience incroyable », garantit-il.

Un dépaysement et de nouvelles voies, c’est exactement ce qu’a trouvé Janaína Coelho Adão, 36 ans, originaire de Camboriú, Santa Catarina, elle est arrivée à Montréal en 2016 pour poursuivre une maîtrise scientifique. Aujourd’hui, elle travaille pour le gouvernement du Québec en tant que chargée de projets axés sur l’égalité, la diversité et l’inclusion des peuples autochtones dans la région métropolitaine de Montréal. « Avoir étudié à Concordia a été essentiel pour atteindre ses objectifs et lui a ouvert de nombreuses portes. , points forts.

Daniel Crosland, 40 ans, avait déjà un MBA de FGV et une carrière bien établie au Brésil en tant que directeur commercial chez Johnson & Johnson à Belo Horizonte (MG) lorsqu’il a tout abandonné en 2016. Il a opté pour le diplôme d’études supérieures en administration des affaires, par JMSB et a rapidement trouvé un nouveau poste. «Un des professeurs m’a recommandé pour un stage de master chez Novartis.» Après son embauche, Crosland a été promu 5 fois, occupant actuellement le poste de directeur marketing et ventes pour le Canada. « C’était excellent car j’ai pu combiner mon expérience antérieure dans le domaine et également entrer sur le marché canadien ».

L’ingénieur Tatiane Souza n’a pas eu besoin de changer de ville. Elle a obtenu le statut de résident permanent en 2015 lorsqu’elle a décidé d’étudier de troisième cycle en administration des affaires. Pour elle, le cours a dépassé les attentes et lui a permis de débuter sa carrière au Canada, en travaillant chez Bell Canada, une entreprise de télécommunications locale, où elle est restée près de cinq ans. Actuellement, il travaille comme concepteur de solutions chez Deloitte. « Les activités extrascolaires organisées par l’université contribuent à créer et à élargir les liens au sein du secteur dans lequel nous souhaitons travailler »

Lisez l’entrevue avec Christopher — Les MBA John Molson offrent une excellente opportunité aux candidats du Brésil. (En anglais) LIRE ICI ➜


Visitez le site FCBB.ORG

Advertisement