Une vision de l’avenir pour le Canada

Le budget 2024 du gouvernement du Canada vise à construire des maisons plus rapidement et à améliorer la vie


La députée libérale de Davenport, Julie Dzerowicz, a déclaré que le budget fédéral, intitulé « Équité pour chaque génération », se concentrera sur l’abordabilité du logement et sur les aspirations à long terme.

Traduction AI Google (non éditée)

Le budget fédéral 2024, publié en avril, accordera la priorité aux investissements indispensables dans le logement abordable, en gardant un œil tourné vers l’avenir.

« Nous essayons de nous assurer qu’en allant de l’avant, nous continuons à créer un Canada où chacun peut vivre une bonne vie, réaliser son meilleur potentiel et offrir de bonnes perspectives économiques à nos enfants et à nos petits-enfants », a déclaré Julie Dzerowicz, députée de Davenport.

Dzerowicz a déclaré au magazine Brazillian Wave que chaque génération devrait avoir une chance équitable de progresser, et que l’une des plus grandes pressions sur les gens à l’heure actuelle est le logement.

“Qu’on ait 20, 40, 60 ou 80 ans, le problème numéro un est le logement, parce que c’est très cher.”

Le député libéral a déclaré que les mesures de soutien au logement prévues dans le budget entraîneront une croissance plus rapide de l’offre de logements à Toronto.

“Ce que nous avons fait pour accélérer le processus, c’est offrir des incitations à la ville pour qu’elle accélère l’approbation des permis de construire, car cela prenait des années à la ville pour le faire.”

Dzerowicz a expliqué que le gouvernement fournira davantage de financements pour le logement et les logements abordables à condition que la ville améliore les délais.

“Ce que nous avons dit à la ville, c’est que nous vous donnerions plus d’argent pour le logement et les logements abordables si vous parvenez à réduire la durée de votre permis d’un an et demi à moins de six mois”, a-t-elle ajouté. « Nous pourrons alors mettre plus rapidement une plus grande quantité d’offre sur le marché. »

Dzerowicz a déclaré que la raison pour laquelle il y a actuellement une crise du logement est que les trois niveaux de gouvernement ont cessé de financer le logement il y a des décennies.

« En plus de cela, nous accueillons beaucoup de nouveaux immigrants pour occuper des emplois parce que les Canadiens prennent leur retraite et que le taux de natalité est très faible. »

Une partie importante du budget 2024, qui comprend plus de 52,9 milliards de dollars de nouveaux plans de dépenses au cours des cinq prochaines années, soutiendra le Plan de logement du Canada récemment présenté.

Selon le gouvernement, le plan détaille une « stratégie audacieuse » visant à construire 3,87 millions de nouveaux logements d’ici 2031.

Pour Dzerowicz, l’un des points clés du Plan canadien pour le logement est la différenciation des catégories budgétaires.
« Nous disposons désormais de trois volets dans lesquels nous investissons des dollars supplémentaires afin d’accélérer l’offre de maisons unifamiliales, de logements locatifs abordables et de logements pour nos aînés les plus vulnérables, les étudiants et les Canadiens handicapés et autres problèmes.

Dzerowicz a mentionné d’autres mesures notables proposées dans le Plan de logement du Canada, notamment un examen rapide de toutes les terres fédérales appartenant au gouvernement à travers le pays.

« Nous possédons de nombreux terrains au centre-ville de Toronto, dans les banlieues et dans les zones rurales qui ne sont pas utilisés et qui pourraient être transformés en espaces abordables. »

Dzerowicz a déclaré que le gouvernement consacre des sommes substantielles au logement dans ce budget, mais a souligné que cela n’a pas commencé aujourd’hui.

« Si vous parcourez Toronto et la région du Grand Toronto, vous verrez beaucoup de nouvelles maisons, maisons de ville, immeubles d’appartements, condos et maisons coopératives en construction. »

Malgré l’accent mis principalement sur le logement, Dzerowicz a déclaré que le budget 2024 contient plusieurs engagements qui « augmenteront la somme d’argent dans les poches des Canadiens ».

« Nous avons plus de 600 000 Canadiens handicapés et nous leur donnons 2 400 $ de plus par année, à raison de 200 $ par mois. »

Dzerowicz mentionne également l’investissement proposé dans la première phase du régime national universel de couverture médicamenteuse au Canada, connu sous le nom de régime d’assurance-médicaments.

« Cela permettra de fournir des contraceptifs gratuits aux femmes de tout le pays et des médicaments gratuits à celles qui souffrent de diabète. »

Dzerowicz a également salué les mesures proposées visant à stimuler la croissance économique, comme un investissement important pour soutenir l’industrie de l’IA au Canada et des crédits d’impôt à l’investissement pour attirer les entreprises qui investissent dans l’infrastructure et la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques.

« Nous investissons beaucoup d’argent dans la transition vers une énergie propre et vers un avenir à faibles émissions de carbone. »

Le député libéral a ajouté que le budget comprend également un investissement continu dans la science et la technologie, y compris des programmes de formation pour faciliter la transition des travailleurs vers des emplois liés à l’économie propre.
“Nous avons investi beaucoup d’argent dans notre économie pour nous assurer qu’elle soit saine aujourd’hui et qu’elle le soit demain.”

Advertisement